Equiper son réseau de transport d’un système de comptage automatique de personnes, aussi performant qu’il soit, ne suffit pas à avoir une image précise et complète de son flux de passagers. En effet, il est nécessaire d’avoir à disposition des outils permettant d’exploiter de façon optimale les données obtenues. Pour cela, les logiciels conçus spécifiquement pour les systèmes APC sont sans aucun doute les plus pertinents à utiliser.  

POUR QUELLES RAISONS ?  

D’une part ils agrègent à la fois les données de comptage mais également les données de maintenance du système. Cela permet, bien entendu, de superviser le fonctionnement du matériel mais également d’obtenir des rapports sur un capteur en particulier, une porte du véhicule en particulier, par exemple, et donc d’affiner son analyse au besoin. 

D’autre part, connaître la fréquentation globale sur son réseau de transport est une chose, mais analyser le flux de personne en est une autre. C’est pourquoi, les systèmes de comptage sont généralement corrélés au plan de transport et aux informations GPS des véhicules. Mais cela n’est toujours pas suffisant. Il s’agit ensuite d’avoir un logiciel capable d’agréger et de croiser ces données. Cela permet d’obtenir des rapports précis quant à la fréquentation par véhicule, par course, par ligne ou encore par arrêt et donc de visualiser de façon complète le flux de personne pour en faire une meilleure analyse  

Mais ce n’est pas tout… Sans logiciel adapté et pourvu d’algorithmes, les données de fréquentation peuvent rapidement devenir imprécises et cela, même si le matériel de comptage dans lequel vous avez investi est performant. En effet, il est nécessaire pouvoir s’adapter aux spécificités de son réseau de transport afin d’obtenir les rapports les plus représentatifs possibles du flux usagers. Tous les systèmes de transport en commun sont faits différemment. On prend souvent l’exemple de la gestion aux terminus qui n’est jamais la même, ce qui peut fausser certaines données. De nombreuses corrections de données doivent alors être apportées et seuls des logiciels spécifiques sont en mesure de les proposer.  

De la même manière, obtenir des rapports liés à la fraude sur son réseau de transport n’est pas chose aisée. Ce type de logiciel en a la capacité, grâce aux croisements des données en provenance de la billettique et celles issues d’un système de comptage automatique. Ce sont alors des cartographies spatio-temporelle, données historiques, analyse temps réel, ciblage du pic de fraude, planification d’action de contrôle, etc… qui peuvent être proposées aux exploitants. 

En conclusion, pour une exploitation optimale des données issus d’un système de comptage automatique de passagers, la meilleure solution reste définitivement un logiciel de « reporting » spécifique. Et si des doutes persistent, le prochain article prouvera une nouvelle fois son importance en abordant la notion de projection données comptage et la présence de l’IA dans ce type de logiciel.