De nos jours, de plus en plus de communes, villes ou agglomérations décident de proposer l’accès aux transport public gratuitement. L’une des raisons pour laquelle cette mesure tend à se développer dans les prochaines années est de répondre à l’urgence sociale et écologique auquel le secteur de la mobilité fait face.

Ainsi, nous pouvons retrouver sur certains réseaux une gratuité totale des transports publics ou partielle (comme durant les jours de week-end, pour une catégorie d’âge précise ou encore sur ligne spécifique).

C’est le cas notamment de la ville de Nice qui va proposer 2 navettes électriques gratuites pour sillonner son centre-ville.

Châteauroux est l’un des premiers réseaux à avoir proposé cette mesure et cela remonte déjà à 2001. Aujourd’hui, on observe plus d’une centaine de réseaux de toutes tailles qui appliquent une gratuité totale ou partielle des transports en commun.

D’autres projets sont en phase d’implémentation à l’image de grandes villes tels que Montpellier ou Clermont-Ferrand.

LES BESOINS POUR L’EXPLOITANT ET L’AUTORITÉ ORGANISATRICE (AOT)

C’est alors que survient une problématique pour l’exploitant et l’Autorité Organisatrice de Transport.

En effet, si les transports publics deviennent gratuits, la billettique est donc supprimée alors que les données statistiques récupérées en provenance de la billettique sont primordiales.

Du côté de l’exploitant, ces données permettent d’étudier la fréquentation du réseau et donc d’adapter au mieux l’offre de transport à la demande et ses ressources.

Concernant l’AOT, c’est notamment via ces données billettiques qu’elle assure un suivi des usages de son réseau et également de son exploitation. Cela permet notamment d’étudier l’attractivité des transports publics de sa commune et l’efficacité de son exploitant.

QUELLES RÉPONSES À CES PROBLÉMATIQUES?

Ainsi, sur un réseau de transport en commun gratuit, l’équipements des véhicules en solution de comptage automatique de personnes devient indispensable.

A la fois il permet à l’exploitant de continuer à connaître la fréquentation sur son réseau, mais en plus grâce à son comptage bidirectionnel et sa précision à plus de 98%, ce sont données factuelles et primordiales qui sont récupérées. De plus, cela permet l’AOT de pouvoir mesurer l’attractivité des mesures prises ou encore de rémunérer l’exploitant aux nombres d’usagers (modèle économique souvent repris dans le cadre de la gratuité des transports en commun).

COMPTAGE PASSAGERS ET GRATUITÉ DES TRANSPORTS :
L’EXEMPLE DE RIO DE JANEIRO

En 2016, dans le cadre des Jeux-Olympiques de Rio De Janeiro, la ville a mis en service une nouvelle ligne de tramways avec un accès gratuit pour les usagers.

C’est alors que VLT a fait appel à nos services et nos solutions de comptage automatique de personnes pour équiper cette ligne, représentant une flotte complète de 32 véhicules, soit plus de 512 capteurs stéréoscopiques 3D installés.

En effet, il avait besoin de connaître la fréquentation avec un taux de précision optimal et seule une solution précise de comptage automatique de personnes  pouvait y répondre.

Nous leur avons alors proposé d’installer nos systèmes, qui comprennent notamment des capteurs stéréoscopiques 3D et une unité centrale de concentration.

Le Bureau Veritas a notamment réalisé une vérification de précision sur cette ligne, après installation de nos équipements, et ils ont obtenu un taux de précision de comptage d’environ 99%.

L’un des autres avantages de cette solution qui a été apprécié et le fait de pouvoir réaliser des vérifications de précision avec la vidéo.

En effet, si le passage à la gratuité d’un réseau de transport en commun nécessite de mettre en place une solution de comptage automatique de personnes, la vérification de précision est également indispensable pour s’assurer de la fiabilité du produit. Or, réaliser des campagnes de comptages manuelles sont longues et couteuses. C’est pourquoi l’activation de l’enregistrement vidéo, lorsqu’une campagne de vérification de la précision doit avoir à lieu, permet d’optimiser grandement le temps et les ressources.

Le passage à la gratuité d’un réseau de transport en commun est donc l’une des raisons de déployer une solution comptage automatique mais ce n’est pas la seule. En effet, de nos jours, de plus en plus de réseaux s’équipent de ces technologies pour obtenir des statistiques poussées, plus précises que la billettique ou pour une exploiter des données fréquentation en temps réel comme l’explique ce précédent article.

 

👉🏼 Accéder à l’article 👈🏼