La gestion énergétique des bâtiments est un enjeu-clé des politiques de transition énergétique. Les professionnels de l’immobilier sont d’ailleurs soumis à des obligations réglementaires comme le décret tertiaire ou encore le décret BACS. 

L’évolution des bâtiments vers une dynamique de smart building apparaît comme la solution pour répondre aux : 

  • Enjeux environnementaux
  • Enjeux de performance et de rentabilité d’un parc immobilier.

L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments est au cœur de la transition environnementale et énergétique. 

La déclaration de l’année de référence se fera sur une plateforme informatique de recueil et de suivi des consommations d’énergie finale OPERAT avant le 30 septembre 2022 sous peine de sanctions. 
Voici les objectifs à atteindre via la réduction du niveau de consommation annuelles énergétique final (Crelat) : 

  • Moins 40% d’ici 2030
  • Moins 50% d’ici 2040
  • Moins 60% d’ici 2050

Réduire ses dépenses énergétiques 

La performance énergétique n’est pas qu’un enjeu réglementaire. C’est aussi un enjeu financier. Le smart building est aussi une opportunité de réduire les dépenses énergétiques de vos bâtiments en améliorant votre efficacité énergétique. En tirant profit des données intelligentes, vous pouvez consommer l’énergie plus efficacement. 

Obligation de déclaration annuelle 

Le 30 septembre de chaque année, et ce à compter de 2022, vous devez déclarer les consommations énergétiques de votre patrimoine de l’année N-1 sur la plateforme web OPERAT. 

La plateforme OPERAT qu’est-ce que c’est ? 

  • Plateforme de recueil et de suivi des consommations d’énergies du secteur tertiaire 
  • Calcul et délivre une attestation annuelle 
  • Benchmark “Eco Energie Tertiaire” 

Les 7 étapes clefs pour se conformer :

1. Déclaration sur la plateforme

  • Détermination du patrimoine : réalisé une analyse du patrimoine pour déterminer son ajustement  
  • Choix de l’année de référence : entre 2010 et 2019, elle représente l’année avec la plus forte consommation et tient compte des travaux réalisés 
  • Choix de la modalité de réponse en valeur absolue ou relative : objectifs fixés par la valeur absolue ou relative 
  • Déclaration sur la plateforme OPERAT : première déclaration a réalisé avant le 30 septembre 2022.

2. Réalisation d’audits énergétiques

Le décret tertiaire n’impose pas la réalisation d’un audit énergétique. Néanmoins l’atteinte des objectifs ambitieux nécessite une analyse sérieuse et approfondie de vos bâtiments.  

3. Définition d’un plan pluriannuel des travaux

A l’issue de l’audit énergétique, il est alors nécessaire de mettre en place une stratégie de déploiement des actions pour atteindre les objectifs fixés. Le plan pluriannuel de travaux permet de définir la priorité à donner à la mise en place des travaux de performance énergétique. 

4. Chiffrage des actions identifiées  

Le chiffrage des actions identifiées est une étape qui permet de cadrer et de fiabiliser l’aspect technique et économique du projet. Le choix des équipements est primordial. Selon les techniques et technologies, il permet de s’assurer de l’atteinte des objectifs.

5. Recherche de financement

Aides et subventions

6. Réalisation des travaux

7. Suivi de la performance des actions réalisées 

Dans la continuité du déploiement de votre plan pluriannuel de travaux, il devient nécessaire de réaliser les actions suivantes : 

  • Suivre la performance énergétique et les éventuelles dérives dans le temps 
  • Contrôler l’atteinte de la performance énergétique attendue par les actions réalisées 
  • Observer votre conformité vis-à-vis des objectifs fixés par le décret tertiaire. 

Les outils de type plateforme digitale de management de l’énergies deviennent donc indispensables pour mieux manager vos énergies.